la consoude au jardin

Appelée aussi Langue de vache, Oreille d’âne, Herbe aux charpentiers ou encore, Herbe à la coupure, la consoude est une plante vivace particulièrement utile dans un jardin. Le purin de consoude est notamment utilisé pour fertiliser le sol et accompagner la croissance des plantes.

La consoude, une plante vivace très robuste et un engrais naturel

Dans le milieu naturel, la consoude pousse généralement en lisière de forêt et dans les zones humides, tels que les fossés ou les bords de ruisseau. Elle est dotée de grandes feuilles vertes, rugueuses et velues, et de jolies fleurs qui apparaissent de mars à août selon les espèces. Originaire d’Europe, cette plante vivace très robuste est utilisée depuis la nuit des temps dans la cuisine et en médecine traditionnelle. Dans l’Antiquité, les Grecs pensaient que cette plante pouvait soigner tous les maux. Elle favoriserait en effet, la cicatrisation des blessures. Une vertu à manipuler avec précaution : la plante contiendrait des substances toxiques et serait conseillée aujourd’hui uniquement pour les soins en usage externe.

Un peu oubliée pendant un temps, elle refait surface au XIXe siècle dans les pays anglo-saxons où elle sert à nourrir les animaux, grâce à ses qualités nutritives. Cette plante médicinale est également utilisée aujourd’hui comme engrais vert naturel et riche en potasse dans un jardin !
La consoude va chercher loin ses éléments nutritifs, jusqu’à 2 mètres de profondeur et elle ne craint pas grand-chose. Il faut seulement vérifier que son arrosage soit suffisant.

Comment fabriquer du purin de consoude ?

La consoude est particulièrement utile au potager, pour les plantes qui donnent du fruit ou les tubercules. Cet engrais naturel peut être utilisé sous différentes formes pour un jardinage écologique :

  • Le purin de consoude : on considère qu’il faut 1 kg de consoude fraîche pour 10 litres d’eau. Il faut hacher la plante et la faire fermenter pendant 15 jours à une température de 18 °C. Il est également possible de rajouter de l’ortie à la macération, qui est très riche en azote et donc très complémentaire de la consoude. Comme tous les purins, celui de consoude doit être conservé dans un récipient en plastique fermé et hermétique, pendant plusieurs mois et à 12 °C. Il faut ensuite utiliser la mixture diluée de 5 à 10 % sur le sol, selon qu’elle soit versée au pied des plantes ou pulvérisée sur les tiges et feuilles.
  • La consoude en paillage : déposer les feuilles fraîches au pied des tomates, des courges ou autres arbres fruitiers.
  • La consoude peut aussi s’intégrer dans le bac à compostage pour enrichir le compost

La consoude aide à la levée des semis et intervient tout au long de la phase de croissance des plantes. Toutes les variétés de consoude sont utiles au jardin. Parmi les plus fertilisantes, on citera la bocking 14, qui en plus n’est pas envahissante, contrairement à d’autres espèces.

Comment planter et entretenir la consoude ?

Les semis de consoude doivent être réalisés sous serre au printemps ou pendant l’été : 4 à 5 graines par trou, avec un espacement de 30 cm. Ne conserver ensuite que les plants les plus vigoureux. Puis, repiquer au printemps suivant jusqu’à l’été avant l’emplacement définitif.

La plantation de la consoude doit être effectuée de préférence dans un sol assez riche et humide. Elle apprécie également les sols argileux. D’autre part, privilégiez un emplacement avec une exposition ensoleillée. Choisissez bien le lieu où vous allez planter la consoude, car après, il sera très difficile de la déplacer étant donné la profondeur des racines. Il est conseillé d’espacer les plants de 50 à 70 cm.

Concernant l’entretien de la consoude, un arrosage fréquent est recommandé en cas de grande chaleur et ceci, particulièrement les deux premières années. Par la suite, les racines devraient trouver elles-mêmes l’eau en profondeur.
Par ailleurs, la consoude peut faire l’objet d’attaques d’altises. Il s’agit de petits insectes qui parasitent de nombreuses plantes potagères. Pour les éradiquer, des méthodes naturelles existent, notamment l’installation d’un paillage au pied du plant pour maintenir l’humidité. Une atmosphère que les altises détestent. En cas d’invasion, optez pour la pulvérisation de purin d’orties.

Les caractéristiques de la consoude

purin de consoude

Nom latin : Symphytum officinalis
Autres noms : langue de vache, oreilles d’ânes, herbe à la coupure, herbe à la couture, herbe aux charpentiers…
Famille : Borraginacées
Origine : Europe
Type de végétal : vivace rustique
Espèces : Symphytum bocking 14, Symphytum caucasicum (consoude du Caucase), Symphytum asperum (consoude rude ou consoude hérissée), Symphytum orientale (consoude d’orient), Symphytum grandiflorum (Consoude à grandes fleurs), Symphytum x uplandicum (consoude de Russie)…
Feuillage : persistant
Floraison : mars à août selon les espèces
Couleur des fleurs : jaune pâle, bleues, rose-pourpré, violettesconsoude
Hauteur : 40 cm à 1, 40 mètre selon les espèces
Semis : printemps et été, sous serre 4 à 5 graines par trou
Plantation : du mois d’octobre jusqu’au printemps
Multiplication : en octobre, par division de touffe
Sol : tous les sols, de préférence riches et humides
Exposition : mi-ombre à ensoleillée
Arrosage : arrosage fréquent surtout les 2 premières années en cas de fortes chaleurs
Nuisibles : altises
Utilisation : au potager pour les légumes et fruits, sous forme de paillage, purin ou mélangée au compost. A tout moment de la période de croissance et de la floraison des plantes.

 

Téléchargez la fiche d’identité de la consoudeTélécharger la fiche d'identité au format PDF

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail