Le jardinage écologique offre des avantages indéniables. Tout d’abord, il permet d’éliminer ou du moins, de diminuer les méfaits liés à toute forme de pollution. Ensuite, il contribue à la diversité biologique, laquelle est primordiale au bon fonctionnement de la vie. Il limite également les corvées liées au jardinage comme le désherbage et le traitement des maladies et des ravageurs. Par ailleurs, cette forme de jardinage favorise l’économie d’énergie.

La protection naturelle

On peut pratiquer le jardinage écologique par la préservation. Par exemple, vous pouvez protéger l’environnement en utilisant des outils manuels plutôt qu’à essence, ce qui contribue à réduire les gaz à effet de serre. Dans ce but, vous pouvez aussi vous servir d’insecticides biologiques au lieu de produits chimiques.

Pensez également à protéger vos cultures des insectes nuisibles. La rotation des cultures est un bon moyen de protéger champs et jardins des ravageurs. De même pour le système à cultures multiples. De surcroît, désherbez pendant 15 minutes par semaine : vous limiterez votre consommation d’herbicides. Il faut aussi choisir des plantes qui résistent aux maladies, aux insectes, au froid et à la sécheresse. Elles restreignent l’usage de pesticides. Ciblez d’ailleurs ceux-ci pour ne pas tuer d’organismes inutiles. Pour protéger la terre, on enfouit de l’engrais vert lors du bêchage : cela permet d’éviter le lessivage des éléments nutritifs du sol causé par les intempéries.

De plus, on peut protéger la nature en limitant l’usage des appareils électriques. À la place, faites pousser des conifères au nord et à l’ouest de la maison : cela permet de se protéger des vents d’hiver. Vous pouvez aussi planter des arbres à feuilles caduques au sud et à l’est afin de préserver la chaleur l’hiver et la fraîcheur l’été.

Fertiliser bio

La fertilisation biologique est une technique importante en jardinage écologique. La terre doit être de bonne qualité, afin que les organismes qu’on y trouve puissent bien s’y développer. Ainsi, avant de fertiliser le sol, faites-le analyser pour en connaître le pourcentage d’azote, de phosphore et de potassium. Le pH de votre sol doit se situer entre 6 et 7 et ce dernier doit contenir de 3 à 5% de matière organique. Vous pourrez alors choisir le type et la quantité d’engrais qui lui conviennent. Pour fertiliser la terre de façon écologique, on peut utiliser du compost fabriqué à partir de déchets domestiques. Laissez finalement les rognures de gazon sur la pelouse : vous obtiendrez ainsi une décomposition naturelle.

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail