Le lombricompostage

En utilisant le lombricompostage ou le « vermicompost », pour fabriquer du compost à destination de votre jardin ou de vos plantes de balcon, vous allez devoir apprivoiser des vers. Une idée un peu répugnante au premier abord, mais qui peut s’avérer lumineuse, car elle permet de constituer un engrais de qualité et 100 % naturel pour un jardin bio ! Surtout si vous disposez de peu de place. Voici comment dompter des vers de lombricompostage sans qu’ils ne vous mènent par le bout du nez.

Le lombricompostage, une pratique de plus en plus répandue, même en appartement

Le lombricompostage, c’est la digestion des déchets organiques par les vers de compost. Une solution très pratique pour ceux qui souhaitent faire du compostage, mais qui n’ont pas de jardin, ou peu de place. En effet, un lombricomposteur, c’est-à-dire l’espace de vie des vers, occupe un espace très réduit et permet de réduire considérablement le volume de nos déchets organiques, qui sont par ailleurs valorisables. Transformés en engrais naturel, ces derniers permettent en effet d’améliorer un sol dans le jardin ou une terre pour des cultures en pot.

Le lombricomposteur ressemble à une grosse boîte en plastique ou en bois, compartimentée pour permettre d’apporter régulièrement de la nourriture aux lombrics. Vous pouvez acheter un abri pour vos vers dans le commerce ou sur Internet, mais vous pouvez aussi fabriquer votre lombricomposteur ! L’opération n’est pas très compliquée !

Avec les nouvelles prises de conscience autour de la préservation de l’environnement, cette pratique du lombricompostage se répand de plus en plus, même en ville. On peut tout à fait avoir un lombricomposteur d’appartement ! Cela ne sent pas mauvais !

Il est important de bien choisir ses vers de compost. Ne les confondez pas avec les gros vers de terre qui, eux, aèrent les sols. Les principales espèces de vers, de couleur rouge, utilisées pour le compost sont : Eisenia Fœtia, Eisenia Andrei et Eisenia Hortensis. Attention, ne mélangez pas ces espèces !

Offrez un abri agréable pour vos vers dans un lombricomposteur

Pour choyer vos vers et les attirer dans votre lombricomposteur, prévoyez un nid douillet pour eux. Ils se plairont particulièrement dans un endroit aéré dans lequel ils pourront grouiller en toute quiétude : balcon, terrasse, petite cour ou dessous de lavabo. Le lombricomposteur doit simplement être à l’abri des intempéries. La température idéale pour les lombrics va de 15 à 30 °C. En-dessous de 15°C, leur activité biologique diminue et donc la production de compost également. En-dessous de 5°C, ils rentrent carrément en hibernation.

Voici la marche à suivre pour façonner l’habitat idéal :

  1. Remplissez la moitié de votre boîte de litière avec différents matériaux comme du papier journal déchiqueté, de la paille ou de la mousse de tourbe.
  2. Versez lentement de l’eau dans cette préparation pour qu’elle devienne humide. Vos compagnons sans pattes sont friands de ce milieu humecté.
  3. L’heure de plonger vos vers rouges dans le grand bain a sonné. Vous pouvez inviter entre 500 grammes et 1 kg de vers dans votre lombricomposteur sans qu’ils ne se marchent sur les pieds.
  4. Nourrissez-les en plaçant vos déchets au fur et à mesure : épluchures de légumes ou de fruits, déchets verts, coquilles d’œufs, marc de café, mouchoirs en papiers… Certains aliments sont à éviter, comme les viandes et poissons, produits laitiers, noyaux…

Petit à petit le vers fait son nid et fabrique du compost

Vos vers ont maintenant pris leurs marques dans leur nouvel univers ? Sous leur apparente placidité, ils travaillent d’arrache-pied afin de fabriquer votre compost naturel. Un liquide appelé « lombrithé » se forme lors de la décomposition des déchets. Il faut le collecter régulièrement dans le bac de récupération prévu à cet effet, afin d’éviter une humidité trop importante à l’intérieur du lombricomposteur. Ce liquide peut aussi être utilisé pour enrichir le sol des plantes et faire du jardinage écologique, mais il doit être dilué avec de l’eau. Il contient une trop grande quantité d’éléments nutritifs qui pourrait s’avérer nocive.

Par ailleurs, lorsque les rejets de vos lombrics apprivoisés, appelés turricules, ont remplacé les déchets accumulés, c’est que votre engrais est prêt. Vos vers vous offrent au passage une riche odeur de terre sucrée.

L’objectif est atteint ? Ne laissez pas vos vers dans le désœuvrement. Ôtez le compost finalisé en le tassant d’un côté de la boîte et renouvelez litière et nourriture dans l’espace dégagé. Vos compagnons se précipiteront vers cette nouvelle manne, par l’odeur alléchés. Comptez environ une semaine pour récolter ce compost qui fera ensuite les beaux jours de votre jardin. Lui-même habité de vers, décidément indispensables pour la beauté et la saveur de vos fruits et légumes les plus gourmands, comme la betterave ou le concombre.

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail