La moutarde, un engrais vert pour le potager

Qu’est-ce qu’un engrais vert au potager ? Il s’agit de plantes qui vont permettre de protéger, d’améliorer la qualité du sol entre deux cultures, dans un jardin principalement. L’engrais vert est utilisé pour éviter qu’un sol ne reste nu. Ces plantes sont cultivées après une récolte, puis fauchées avant une nouvelle culture et laissées sur place en décomposition. Elles interviennent comme des couvre-sol temporaires.

Pourquoi utiliser des engrais verts pour votre potager ?

Les engrais verts pour le potager présentent de multiples atouts. Pendant leur croissance, ils puisent les éléments nutritifs dans le sol. Ces derniers sont stockés dans les feuilles, les tiges, les racines… En se décomposant, les plantes-engrais vont restituer les éléments fertilisants aux prochaines cultures. Elles vont ainsi enrichir le sol, mais également le protéger du vent, du soleil et de la pluie. C’est un excellent paillage !

Elles vont également permettre de structurer le sol, de l’aérer, de faciliter des échanges d’air et d’eau. Elles vont aussi étouffer les mauvaises herbes. Utiliser des engrais verts peut par ailleurs servir à combattre les maladies et à lutter contre les ravageurs. Ils agissent en effet, comme des désinfectants. Sans parler du fait que ces plantes s’avèrent très décoratives au moment de leur floraison !

Attention, certaines cultures ne se prêtent pas à l’emploi d’engrais verts. Notamment certains légumes racines comme les carottes ou le panais qui ont besoin d’un sol propre, sans débris de végétaux. Idem pour les légumes de la famille des alliacés : oignons, ail, échalotes…

Comment semer les engrais verts au jardin ?

Il est conseillé de semer les engrais verts lorsque le sol est nu, souvent avant les premières gelées. Si la terre est trop tassée, il préférable de la décompacter à l’aide d’une fourche. Il est possible ensuite de semer les graines de plantes-engrais à la volée.

Puis il s’agira de tondre ces plantes fertilisantes au printemps, comme la phacélie ou la moutarde, tout de suite après la floraison. Après les avoir fait sécher pendant 1 ou 2 jours, l’étape suivante consiste à les enfouir dans le sol. Les nouvelles cultures estivales pourront être mises en place quelques semaines après : tomates, courgettes, potirons…

Il y a aussi des engrais verts d’été comme le sarrasin, plantés après une culture de printemps comme les pommes de terre par exemple. Egalement, des engrais verts d’automne résistants au gel, semés sur des parcelles libérées en septembre/octobre. On citera le seigle, la vesce d’automne, le trèfle…

Quelques exemples d’engrais naturels et leurs périodes de semis

Parmi les engrais verts les plus utilisés, figurent la phacélie, la moutarde et le sarrasin. Petite présentation de ces trois plantes très utiles pour faire du jardinage écologique.

La phacélie : fixateur de nitrate et attractive pour les insectes pollinisateurs

La phacélie est reconnue pour être un fixateur de nitrate. Dotée d’un système racinaire très dense et profond, elle enrichit les sols, étouffe les herbes sauvages… Cette plante qui vient d’Amérique et pousse très rapidement, est devenue une référence dans le domaine du jardin bio. Très mellifère, elle attire les insectes pollinisateurs et utiles pour le jardin.

Pour planter correctement la phacélie, il suffit d’un simple bêchage et éventuellement d’un léger désherbage. La semence de la phacélie se fait principalement au printemps, lorsque qu’il fait suffisamment chaud (plus de 10 °C), avec une exposition au soleil et sur tout type de sol.

La moutarde : un insecticide naturel

La moutarde, cet engrais vert qui pousse aussi très rapidement, agit comme un insecticide naturel, notamment contre les pucerons noirs. Elle étouffe également les mauvaises herbes, capte efficacement l’azote, résiste au froid, désinfecte le sol en éliminant entre autres les champignons… Autre avantage : son coût est faible.

La meilleure période de semis pour la moutarde reste le printemps. Il vaut mieux éviter de l’utiliser pour certaines cultures de la même famille, celle des Brassicacées, comme les radis ou les navets.

Le sarrasin : un désherbant naturel

Le sarrasin, un désherbant naturel

Le sarrasin ou « blé noir » permet un désherbage naturel très efficace. Cette plante peu exigeante nettoie les terres sales. Elle va aussi enrichir et fertiliser un sol pauvre et acide, car elle est source d’humus et d’azote.

Le sarrasin a l’avantage de se développer lui aussi très rapidement, encore plus vite que la plupart des engrais verts de potager. Toutefois, il ne supporte pas le gel, sa culture s’avère donc plus tardive : on le sème aux mois de juin et juillet, voire en août. Il ne peut pas servir de couvre-sol en hiver, il vaut donc mieux le faucher vers le mois d’octobre et faire suivre une culture d’hiver. Le sarrasin résiste par contre très bien à la sécheresse et peut pousser dans des terres peu fertiles.

 

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail