traitement bouillie bordelaise

Le traitement à bouillie bordelaise est très efficace pour lutter contre de très nombreuses maladies qui peuvent affecter les plantes de jardin. Elle est même considérée comme un incontournable parmi les fongicides. Toutefois, il faut l’utiliser en prenant certaines précautions…

Qu’est-ce que la bouillie bordelaise ?

comment utiliser la bouillie bordelaise

C’est dans le Médoc que fût découverte la bouillie bordelaise, par hasard, par des viticulteurs. Il s’agit un mélange composé de sulfate de cuivre et de chaux. Il est possible de s’en procurer dans les jardineries, les pépinières, les grands magasins de bricolage ou encore, sur Internet. Elle se présente sous la forme d’une poudre bleue, qu’il faut diluer dans de l’eau, pour ensuite la pulvériser sur les végétaux.
Le cuivre empêche la germination des spores de champignons qui sont responsables de maladies cryptogamiques, parmi lesquelles : la tavelure (pommiers, poiriers…), le mildiou (tomates, vigne, pommes de terre…), l’entomosporiose (poiriers, photinias…), la moniliose, la gommose, la cloque des fruits, les chancres…

La bouillie bordelaise figure parmi les fongicides minéraux et elle est tolérée en agriculture biologique, pour traiter les plantes, légumes ou fruitiers. En outre, le cuivre limite aussi la prolifération des bactéries.

Les principaux usages de la bouillie bordelaise

Entretenir son jardin avec un traitement à la bouillie bordelaise permet de lutter contre les maladies causées par les champignons : elle est employée pour effectuer un assainissement du jardin.

Par ailleurs, elle peut aussi être utilisée comme un désinfectant, de façon à prévenir le développement des bactéries dans certaines situations : par exemple, après une taille, pour soigner les « plaies » des végétaux, afin d’éviter qu’elles ne s’infectent.

Parmi les végétaux qui sont le plus souvent traités avec de la bouillie bordelaise, on citera notamment les arbres fruitiers, la vigne, les tomates, les pommes de terre… Pendant la période de croissance des végétaux dans le potager notamment, un traitement toutes les 2 semaines pourra être réalisé, après une pluie.

La bouillie bordelaise est un fongicide de contact : elle ne protège que ce qu’elle couvre. Il est possible d’améliorer son adhérence avec un produit mouillant, comme du lait écrémé par exemple, à raison de 1 litre de lait pour 10 litres de bouillie bordelaise.

Comment utiliser la bouillie bordelaise ?

La bouillie bordelaise est utilisée à des moments précis, dans le cadre d’un traitement préventif. Pour les fruitiers notamment, il est conseillé de pulvériser la préparation au moment de la chute des feuilles à l’automne, mais aussi au printemps, juste avant que les bourgeons n’éclosent. A la fin de l’hiver, traiter à la bouillie bordelaise permet d’éliminer les champignons qui auraient hiberné dans le sol, dans les tapis de feuilles mortes, etc.

D’autre part, la bouillie bordelaise n’est plus efficace lorsque le végétal est trop atteint par la maladie. Il est encore possible d’en pulvériser au moment où apparaissent les premiers symptômes.

Il faut absolument respecter les doses préconisées sur l’emballage, ainsi que les indications pour utiliser la bouillie bordelaise. Généralement, la dose indiquée se situe entre 10g/l et 20 g/l. Cette préparation ancienne est à utiliser avec précautions : en effet, le cuivre est un élément chimique toxique. Il peut engendrer de graves brûlures sur les feuillages. Des abus ont été constatés notamment au niveau des vignes, c’est pourquoi la bouillie bordelaise rencontre des controverses aujourd’hui. Mieux vaut utiliser la bouillie bordelaise avec modération, pour les bonnes raisons et au bon endroit : c’est-à-dire, pour des végétaux sujets aux maladies cryptogamiques dues à des champignons et aux maladies bactériennes. La bouillie bordelaise ne sert en aucun cas à lutter contre les parasites de type insectes.

 

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail