Comment se débarrasser du liseron

Comment se débarrasser du liseron de manière naturelle ? Lorsqu’elle prolifère dans votre jardin, cette mauvaise herbe peut rapidement se muer en un poison qui empêche plantes et légumes de se développer. Tel le coucou dans un nid qui n’est pas le sien, cet adventice (ou plante parasite) se nourrit de l’eau, de la lumière et des nutriments contenus dans le sol freinant l’épanouissement des essences que vous avez plantées.

Comment empêcher le liseron de proliférer dans mon jardin ?

En jardinage mieux vaut souvent prévenir que guérir. Le premier réflexe à adopter avant de se débarrasser du liseron et d’en annihiler le développement. Voici quelques réflexes à avoir :

1. Oter les feuilles de la plante. Privé de chlorophylle, le liseron finira par mourir
2. Optez pour le bon outil afin d’éviter la prolifération des rhizomes. Privilégiez la fourche bêche ou la grelinette plutôt que la bêche ou les outils rotatifs.
3. Ayez recours au paillage dans vos plates-bandes : billes d’argile, écorce de pin, de fève de cacao ou encore toile de paillage.

Le liseron n’a toutefois pas que des inconvénients. Il est généralement présent sur une terre riche en azote et pauvre en silice et permet de remédier à ce manque. Il attire aussi de nombreux insectes pollinisateurs qui engendrent une production accrue de fruits et légumes. Enfin, il s’avère un excellent engrais pour constituer du compost. A vous de rechercher l’équilibre entre les bienfaits apportés par la mauvaise herbe et les inconvénients. Et d’opter pour la bonne façon de l’éradiquer dans le respect de l’environnement.

Les méthodes manuelles pour vous débarrasser du liseron

Mettons de côté les méthodes chimiques pour éradiquer le liseron dans votre jardin. Elles comportent des risques pour la santé des autres plantes et des animaux qui peuplent vos espaces verts. Pour un jardin bio, la manière la plus simple de supprimer le liseron est de l’éliminer à la main. Certaines conditions doivent être réunies pour que ce travail ait une efficacité optimale. D’abord, intervenez dans une terre meuble, après la pluie ou lorsque le sol vient d’être travaillé. Attaquez-vous aux jeunes pousses de liseron en les tenant par le bas et en tirant d’un coup sec.

Vous avez la possibilité de vous aider d’un outil, grelinette ou fourche bêche. Une aide précieuse pour enlever les rhizomes et éviter qu’ils ne colonisent l’ensemble de votre jardin. Brûlez-les ou jetez-les, l’essentiel étant d’éviter qu’ils ne se développent à nouveau. Selon la superficie de votre jardin et sa fertilité, cette opération manuelle est à réitérer une à deux fois par mois. Vous trouvez cette méthode un peu longue et fastidieuse ? Deux autres solutions existent.

Utiliser d’autres végétaux pour éliminer le liseron

Pour éliminer le liseron sans trop d’efforts, plantez des essences toxiques pour lui à proximité. Il s’agit d’essences de la famille des tagètes. La fleur la plus connue de cette espèce est l’œillet d’Inde. A la fois esthétique et odorante, cette fleur comestible est parfaite pour éviter la prolifération du liseron, plutôt de manière préventive. La rose d’Inde est également un excellent choix. Pour éliminer une grande quantité de liseron, l’espèce dite Tageta minuta émet des substances herbicides anti liseron et un délicieux parfum combiné de citronnelle, pomme et pamplemousse rose.

Dernière grande technique ? La solarisation. Elle consiste à couvrir la zone infestée avec une bâche noire épaisse en en enterrant les bords. Cela peut être un vieux tapis, une vieille couverture épaisse, des morceaux de moquettes ou même du carton. Laissez le dispositif en place pendant plusieurs mois, idéalement entre avril et septembre. Le matériau issu de la décomposition des plants de liseron constituera un excellent engrais naturel. Enfin, vous pouvez également tester le sous-solage, une technique utilisé par les agriculteurs qui consiste à décompacter le sous-sol pour déraciner les rhizomes du liseron.

Les caractéristiques du liseron

Caractéristiques du liseron

se débarrasser du liseron

 

 

 

 

 

 

Nom latin : Calystegia sepium, Convolvulus arvensis
Noms vernaculaires : campanette, lignot, grande vrillée, manchette de Notre-Dame
Particularité : plantes très mellifères et pollinifères utiles autour des vergers
Hauteur : de 50 cm à 2 m
Largeur : 20 à 50 cm
Période de floraison : mai à septembre. Fleurs pédonculées en forme d’entonnoirs blanches, bleues ou roses.
Mode de propagation : par les tiges souterraines (rhizomes) et par graines
Type : plante vivace (grimpante)
Racines : peu nombreuses (tiges souterraines cassantes)
Période idéale pour l’élimination : printemps à automne
Lieux du jardin où elle se rencontre : pieds de haies, massifs, plates-bandes

Téléchargez la fiche d’identité du liseronTélécharger la fiche d'identité au format PDF

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail