brf jardin

Le BRF au jardin est un engrais très performant, permettant d’enrichir la terre très rapidement de façon naturelle. Cette technique innovante a un bel avenir devant elle. Elle serait même plus efficace que le compost… On vous explique pourquoi !

Qu’est-ce que le BRF ?

Le BRF, ou Bois Raméal fragmenté, est un mélange de résidus de broyage non composté. Il est créé à partir de rameaux de bois fraîchement coupés, ce en quoi il diffère du compostage. Cette technique de culture agricole, a été testée à partir de 1970 au Québec dans le but de recréer un sol riche, comme peut l’être celui d’une forêt.
Il permet une amélioration de la composition du sol grâce à un apport conséquent d’humus. De plus, il a un effet fertilisant, réduit les besoins en eau et permet aux végétaux de mieux lutter contre les maladies. Le BRF peut être appliqué en jardinage, en utilisant les déchets de haies ou d’élagage notamment.
Les bois utilisés proviennent majoritairement d’arbres feuillus, dits « nobles » : chêne, châtaignier, érable, hêtre, robinier…. Le bois de grosses branches ne convient pas pour le BRF, il faut vraiment des rameaux jeunes avec un diamètre de moins de 7 cm ou l’aubier, la partie de l’arbre la plus récente. Ce sont en effet, les zones les plus riches de l’arbre, dans lesquelles on retrouve 75 % des minéraux, acides aminés, protéines et autres catalyseurs.

L’utilisation du BRF au jardin

Après la récolte du BRF, il s’agit de le broyer pour obtenir des petits éclats de bois, à l’aide d’un broyeur à végétaux. Puis l’épandage sur le sol à restructurer doit être effectué tous les 3 ans, peu après le broyage (dans les 24 h), sur une couche de 3 cm. Il faut incorporer le BRF par griffage au sol, c’est-à-dire, en brisant la couche dure de la surface pour rouvrir la végétation et mieux laisser passer l’eau. La meilleure période pour effectuer un apport de BFR s’étale de la fin de l’été jusqu’au début de l’hiver. Un désherbage est nécessaire avant toute incorporation de BRF.

Puis , il est important de vérifier la présence de champignons de pourriture blanche dans les deux semaines suivant l’épandage. Un mois après, vous pouvez planter ou semer. Il est recommandé de ne pas travailler sur plus de 50 % de la surface du sol, pour laisser le nouveau milieu créer son équilibre. Le BRF peut être utilisé dans un potager, pour la plantation d’arbres et d’arbustes, de rosier, de vivaces…
Le BRF peut aussi servir simplement de couverture au sol, sans l’incorporer, pour protéger de la sécheresse le pied des de certains végétaux. L’effet fertilisant sera moindre dans ce cas.

Pourquoi est-il plus performant que le compost ?

Le BRF au jardin va plus loin que le compost pour plusieurs raisons. Avec cette technique, on reproduit ce que fait la nature au lieu d’entasser du compostage dans un composteur… Cette fois, les végétaux se décomposent sur place, à même le sol d’un potager. Tout comme le font les feuilles d’arbres ou brindilles qui tombent au sol…
Le BRF permet la constitution d’un humus de très haute qualité, en grande quantité et beaucoup plus rapidement que le compost. Il n’y a aucune perte d’élément nutritif, car les bois jeunes sont mis à profit tout de suite. De plus, il n’y a pas de montée en température, le BFR agissant comme un régulateur thermique. Le sol est alors moins chaud en été, ce qui est favorable pour les cultures. Ainsi, les besoins en arrosage sont considérablement réduits. Plus globalement, l’entretien du sol est moins important, le BRF servant aussi de paillage et donc de protection. Enfin, avec le BRF, on observe une faune plus importante au sol, contribuant à un bel équilibre de l’écosystème…

 

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail