comment lutter contre les doryphores

Pour se débarrasser des doryphores il existe plusieurs méthodes entièrement naturelles. La rotation des cultures, le ramassage manuel des nuisibles, la présence d’espèces prédatrices ainsi que la pulvérisation d’un insecticide biologique. Autant de moyens de lutter efficacement contre le doryphore, un insecte gourmand qui se repaît de vos pieds de pommes de terre sans état d’âme.

Comment détecter une attaque de doryphores ?

Le doryphore, originaire du Mexique et des Etats-Unis, est arrivé en France et en Europe par mégarde à la faveur d’un chargement de pommes de terre importé du Nouveau Monde au début du XXe siècle. Aujourd’hui il en existe plus de 25 000 espèces.

Les attaques de doryphores s’observent d’abord au niveau des feuilles dans la période avril-mai. Elles sont littéralement grignotées par les insectes adultes qui hibernent sous terre. Repérez aussi la présence d’œufs jaunes orangés, signe que le doryphore a pondu et qu’il s’apprête à proliférer. Il s’attaque avant tout aux plantes de la famille des solanacées comme les pommes de terre, les aubergines et, dans une moindre mesure, les tomates, poivrons et piments. Le doryphore se reproduit à grande vitesse : ainsi une femelle peut pondre jusqu’à deux mille cinq cents œufs au cours de sa vie.

Comment se débarrasser des doryphores : quatre techniques efficaces

Comment se débarrasser des doryphores ? Quatre techniques principales et naturelles existent pour en finir avec ces nuisibles qui dévorent vos cultures. Il convient d’éviter, le plus possible, les produits chimiques qui peuvent avoir un effet destructeur sur les autres espèces que vous ne souhaitez pas combattre et l’environnement de manière générale.

La rotation des cultures

Procéder à la rotation des cultures est le premier remède pour lutter contre les doryphores. Changez de parcelle tous les ans pour planter vos pommes de terre. Ainsi, les doryphores se réveillant de leur hibernation au printemps n’auront plus rien à se mettre sous la dent. De la même manière, ne laissez pas en évidence des tubercules dans votre jardin, véritable tentation pour les doryphores.

Le ramassage manuel des doryphores

Méthode plus fastidieuse, ramasser manuellement les doryphores. Vous pouvez écraser les larves avant qu’elles n’éclosent. Ou encore récolter les doryphores dans un récipient et les noyer. Ce procédé est à utiliser sur les petites surfaces et si vous ne répugnez pas à ce genre d’exercice.

La présence d’autres espèces prédatrices

Peu d’espèces sont prédatrices des doryphores. On peut citer la coccinelle qui se délecte des larves, mais aussi les oiseaux ou le carabe, un coléoptère qui consomme les parasites du jardin comme le doryphore, les limaces ou les escargots. Les poules sont également utiles puisqu’elles grattent la terre à la recherche de nourriture. En les laissant manger au potager, elles dégusteront la majeure partie des doryphores présents. Enfin, l’introduction de nématodes, des vers microscopiques prédateurs des doryphores, constitue également une bonne option.

La pulvérisation d’un insecticide biologique

Si les insecticides chimiques sont à éviter, la pulvérisation d’un insecticide biologique peut s’avérer très efficace pour lutter contre les doryphores. Le plus connu est le Baccillus Thuregiensis, des cristaux mortellement toxiques pour certains insectes et, notamment, les doryphores. C’est l’insecticide le plus utilisé en agriculture biologique. Veillez à pulvériser le produit par temps sec et en fin de journée le Baccillus Thuregiensis étant sensible aux ultra-violets. Enfin, vous pouvez essayer la pulvérisation d’ail pour venir à bout des larves, à raison de deux à trois fois à quelques jours d’intervalle en début de saison.

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail