choisir son broyeur de végétaux

Choisir un broyeur de végétaux dans son jardin s’avère très intéressant du point de vue écologique, mais aussi économique. Cette opération permet de réduire le volume des déchets de jardinage et de les revaloriser notamment en faisant du compostage.

Pourquoi utiliser un broyeur de végétaux dans son jardin ?

Broyer les végétaux consiste à réduire la masse de déchets verts du jardin en utilisant une machine spécifique : le broyeur. Celui-ci permet d’écraser les feuilles, brindilles, petites branches, etc. Les résidus peuvent ensuite être intégrés au compost, afin de servir ensuite d’engrais naturel. Avec ce fertilisant, plus besoin d’utiliser d’engrais chimiques, ni d’aller à la déchetterie. Il permet un jardinage écologique.

Par ailleurs, ces déchets verts broyés peuvent aussi être étalés sous forme de paillage dans le jardin. Cette couverture de sol naturelle va protéger du froid les espèces les plus fragiles l’hiver et réduire l’évaporation de l’eau en été. Ce paillis permet également d’éviter le désherbage et préserve les cultures des ravageurs et maladies.

Avant de se lancer avec le broyeur de végétaux, il est conseillé de se munir de vêtements de protection, de gants épais et de lunettes spéciales. Attention à ne pas laisser des gravillons s’introduire dans le broyeur, au risque de l’abîmer. Pensez par ailleurs à affûter les lames chaque année.

Les différents végétaux que l’on peut broyer

Tous les végétaux du jardin peuvent servir de paillis ou de compostage : feuilles d’arbres, tontes de gazon sèches, brindilles, branches, résidus de fruits et légumes…

Toutefois, le paillage de broyat de bois est plutôt utilisé pour les plantes pérennes : arbres et arbustes, plantes vivaces, haies… Par ailleurs, le paillis de feuilles mortes est excellent pour améliorer la fertilité du sol et assouplir la terre, comme dans la forêt. Les feuilles tendres sont préférables pour le potager. Quant au paillis de tonte, riche en azote, celui-ci complète le paillis des feuilles riche en carbone, pour les massifs de plantes vivaces, les rosiers et les arbustes.

Concernant le compost, il est conseillé d’équilibrer les apports, en alternant des végétaux humides et secs : gazon et branchage, restes de fruits et légumes et feuilles mortes, etc. Il faut aussi installer le tas de résidus de végétaux à l’ombre et en connexion avec la terre (pas sur une dalle de béton) et mélanger régulièrement le compost afin que la décomposition fonctionne au mieux. De plus, il est préférable de n’ajouter qu’une fine couche de végétaux à chaque fois, afin d’éviter tout risque de pourriture. Enfin, humidifiez le compost en cas de chaleur et de sécheresse.

Choisir son broyeur : électrique ou thermique, à rotor ou avec un plateau tournant à lames

Tous les broyeurs sont dotés d’un grand entonnoir pour stocker les résidus de végétaux qui sont happés par un système motorisés. Ils sont ensuite évacués par une trappe sur le sol ou dans un bac de récupération. Mais quel broyeur de végétaux choisir ?

La motorisation du broyeur

– Le broyeur électrique : très silencieux, il sert pour les petits travaux ponctuels dans des petits jardins, pour les petites branches dont le diamètre est inférieur à 3, 5 cm, ainsi que pour les feuilles. Pour un broyage efficace, mieux vaut éviter les machines d’entrée de gamme, car peu puissantes et au bourrage fréquent. N’investissez pas dans un broyeur en-dessous de 2000 W.

– Le broyeur thermique : adapté aux grands jardins et pour une utilisation régulière, il est aussi plus puissant que le broyeur électrique. Il est capable de détruire des plus grosses branches, allant jusqu’à 5 cm de diamètre. Avec ce type de broyeur, il est recommandé de mettre un casque anti-bruit.

Le système de coupe du broyeur

– Le broyeur avec un plateau tournant porte lames : pour le petit branchage souple et le feuillage dans les petits jardins de moins de 300 m², nécessitant un entretien occasionnel. Le bois est à la fois coupé et écrasé par les lames à grande vitesse. Vous obtenez un broyat très fin : idéal pour le paillis. Attention au bruit et au risque de bourrage.

– Le broyeur à rotor : pour le compostage dans les plus grands jardins. Il peut couper du bois mou comme dur, de façon plus grossière, à l’aide d’une roue crantée. Il est plus silencieux et les bourrages sont moins fréquents4

– Le broyeur de coupe à turbine : même fonctionnement que le rotor, en plus performant encore. Pour tous les types de végétaux, branches et feuilles. Parfait pour le compost.

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail