cognassier du japon

En fleurs dès février et jusque fin avril, le cognassier du Japon (Chaenomeles japonica) est arrivé en Europe depuis le Pays du Soleil Levant à la fin du 19e siècle. Ce très bel arbuste mérite une place de choix dans votre jardin. Suivez nos conseils pour planter et entretenir le cognassier du Japon.

Le cognassier du Japon, une plante rustique

Parfaitement rustique (jusqu’à – 20 °C) et résistant à la pollution atmosphérique, le cognassier du Japon trouve tout naturellement son emploi aussi bien dans les plantations urbaines que dans les jardins ventés de la campagne. Il s’agit d’un arbuste épineux dont la floraison intervient de février à avril. Voici ses principales caractéristiques :

  • Couleur des fleurs : blanches, orange, rouges, roses ou vertes.
  • Forme : étalé ou tapissant, buissonnant ou pallissable.
  • Hauteur à maturité : 0,60 à 5 mètres.
  • Largeur à maturité : 1,20 à 2 mètres.
  • Exposition : soleil ou mi-ombre.
  • Multiplication par semis, division ou bouturage.
  • Type de sol : argileux, calcaire, sableux, caillouteux ou humus.

Comment planter le cognassier du Japon ?

Pour planter le cognassier du Japon, il faut espacer chaque plant de 1 à 1,50 mètres. Une fois planté, il convient de l’arroser tous les 15 jours. L’arbuste n’a pas besoin de fertilisant spécial, il poussera même dans une terre calcaire. Il est conseillé de le tailler juste après la floraison en éliminant les branches mortes ou chétives. Côté prédateurs, le cognassier est sensible à la tavelure et aux pucerons. Pour remédier à cela, utilisez de la bouillie bordelaise.

Comment consommer le cognassier du Japon ?

Installé en massif d’arbustes, le cognassier du Japon se développe sur 1 à 2 mètres de hauteur et autant en largeur. Pourvus d’épines, ses rameaux lui confèrent une bonne situation en haie défensive. Au cœur de l’hiver, sur les tiges dépourvues de feuilles, une multitude de petites fleurs rouge brique à rouge sang (il existe également une variété à fleurs blanches) ouvrent leurs corolles, apportant de la couleur dans un jardin souvent triste à cette époque de l’année. Viennent ensuite des feuilles obovales, vert lustré. La floraison est suivie d’une production de fruits plus ou moins ronds, jaunes, très odorants, dont on fait des gelées. On peut aussi les mélanger à de la compote de pommes ou de poires dont ils renforcent la saveur. Enfin, ces fruits entrent dans la composition de certaines liqueurs. Tous les types de sols conviennent à ce cognassier exceptionnel. Il croît aussi bien au soleil qu’à mi-ombre. Un emplacement à l’Est n’est pas pour lui déplaire. Un traitement préventif à la bouillie bordelaise au début de la chute des feuilles, puis au printemps, le prémunira d’une éventuelle attaque parasitaire.

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail