Un jardinier prévoyant est un jardinier heureux. Effectivement, la nature a besoin de temps et pour obtenir de bons légumes à la belle saison, il faut anticiper. De nombreux légumes se récoltent en hiver, à condition d’avoir été plantés au bon moment. Les semis se font au printemps et s’étalent sur la saison estivale, selon les espèces. Ainsi, à l’entrée de l’hiver, les plants à repiquer sont assez forts pour résister aux gelées. D’autres plantes potagères peuvent se planter à l’automne, jusque fin octobre. Enfin, échelonner certains semis permet d’élargir la période de récolte. Nous vous proposons de découvrir quand planter vos légumes d’hiver, en détaillant quels légumes semer ou planter selon la saison.

Les légumes d’hiver à planter au printemps                   

Les premiers semis à faire sont ceux des légumes les plus longs à pousser. Certains sont à placer en pleine terre, d’autres doivent être conservés sous abris ou en serre en attendant d’être repiqués.

Au jardin

Dans un sol bien propre et assoupli à la bêche, vous pouvez semer directement en terre :

  • Des betteraves ;
  • Des carottes ;
  • Des poireaux ;
  • De la laitue ;
  • Des radis ;
  • Des panais ;
  • Des pois ;
  • Des potirons ;
  • Des courges ;
  • Du fenouil ;
  • Des navets ;
  • Des topinambours ;
  • Du chou kale.

Une fois vos graines mises en place, ne négligez pas l’arrosage. Ces légumes ont une croissance longue, aussi il faudra être persévérant et procéder régulièrement.

À la serre ou sous abri

Préparez vos godets pour semer :

  • Le céleri-rave ;
  • Les épinards ;
  • Les choux : choux fleurs, choux rouges, choux de Bruxelles, chou frisé. Si vous bénéficiez d’un climat doux et clément, vous pouvez semer vos choux directement au jardin ;
  • Les différentes espèces de tomates ;
  • Le cardon ;
  • Les endives ;
  • Les salsifis ;
  • Les scorsonères ;
  • Les rutabagas, à moins que vous ne choisissiez de les semer au jardin au mois de mai ;
  • Les crosnes, si vous utilisez des graines. Vous pouvez également planter des rhizomes directement en pleine terre ;
  • Les blettes, comme les rutabagas et les crosnes, peuvent être placés en godets sous abri dès février ou mars, ou alors être mis en terre d’avril à septembre, pour étaler la récolte ;
  • Les courges, potirons, potimarrons, butternut et autres pâtissons, se plantent plutôt en avril et se repiquent au jardin lorsque les gelées sont passées. Il faut donc attendre que la terre soit suffisamment réchauffée, fin mai ou début juin pour les mettre en place. Un coup de froid leur serait fatal et ruinerait vos efforts.

A lire : Comment bouturer un aloe vera ?

Les légumes d’hiver à planter en été                    

Les mois de juillet et d’août sont moins laborieux au potager. Pour les mises en place en pleine terre, commencez par mouiller votre sol pour le ramollir. Cela facilitera la levée des graines, qui germeront plus facilement. Comme pour les semis de printemps, pensez à arroser suffisamment pendant toute la durée de la saison estivale. À la serre, préparez quelques godets.

À semer au jardin

  • Les betteraves ;
  • Les carottes ;
  • Les poireaux ;
  • Les choux ;
  • La scarole et la laitue ;
  • Les épinards ;
  • Les haricots ;
  • L’oseille et le persil ;
  • Les radis d’automne et d’hiver.

Les graines de courgettes prendront place en godets, sous abri ou dans la serre.

À replanter

Les semis que vous avez préparés au printemps sont prêts à prendre place au potager. Repiquez les plus vigoureux au fur et à mesure de leur croissance.

Les légumes d’hiver à planter en automne

Au fur et à mesure de vos récoltes, vous pourrez combler les espaces vides avec vos nouvelles plantations. D’autres légumes vont remplacer vos pommes de terre nouvelles, vos haricots et vos oignons. En septembre et en octobre, vous pouvez donc semer :

  • Des navets ;
  • Des radis d’hiver ;
  • Des épinards ;
  • Des carottes, qui se récolteront au printemps ;
  • De la roquette et de la mâche pour des salades d’hiver ;
  • Du persil et de la ciboulette ;
  • De l’ail blanc, des échalotes grises ;
  • Les légumineuses : lentilles, fèves, pois chiches et autres pois ronds ;
  • Des poireaux, semés en automne, ils seront prêts à être dégustés dès le printemps.

Il est important de protéger vos plantations des rudesses de l’hiver. Une bonne couche de paillis les préservera des premières gelées et jusqu’à -5°. Si le froid devait s’intensifier, la solution est de couvrir vos rangs de jeunes plants d’un tunnel d’hivernage muni d’arceaux métalliques.

Échelonner ses plantations

Le jardinage est une question d’endurance. Pour ne pas vous laisser déborder en pleine saison, échelonnez vos plantations en démarrant dès le mois de mars. Cette façon de procéder possède un triple avantage :

  • Cela vous permet de travailler au jardin de façon régulière sans accumuler trop de travail à faire d’un coup, ce qui pourrait s’avérer décourageant et préjudiciable pour les soins à apporter à vos légumes ;
  • Les récoltes s’étalent sur une plus large période. Là encore, cette méthode dilue les taches sur la saison et surtout vous dégustez vos légumes fraîchement récoltés pendant plus longtemps.
  • Enfin, en récoltant vos légumes au fur et à mesure de vos besoins le plus longtemps possible, vous avez moins de travail en cuisine. Vous n’aurez à gérer que la grosse récolte finale.

Au final, le jardinage réclame un minimum d’organisation. Si vous êtes débutant, le plus compliqué est de mettre en place le premier roulement de semis et de plantations. Selon la composition et la qualité de votre sol, selon l’exposition de votre potager, vous distinguerez les endroits où vos légumes se plaisent le mieux. Chacun trouvera sa place à une période donnée, au fil de vos observations. En prenant des notes, vous vous constituerez ainsi votre propre agenda de plantations selon les saisons.

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail