L’oranger du Mexique, ou Choisya appartient à la même famille botanique que les agrumes, celles des rutacées. Originaire du Mexique et des régions chaudes de l’Amérique du Nord, ce buisson aromatique au feuillage persistant s’est très bien acclimaté à nos régions. Il résiste admirablement au vent et au manque d’eau, ce qui en fait un arbuste d’ornement facile à vivre et à entretenir. L’espèce la plus couramment plantée est le Choisya ternata, car c’est le plus rustique. Il résiste en effet à une température de -10°.

Comment entretenir votre oranger du Mexique     

Il suffit de quelques gestes simples pour sublimer votre oranger du Mexique et lui donner de la vigueur. La floraison sera plus dense et plus longue, et vous profiterez pleinement de son délicieux parfum d’agrume.

Nourrir votre oranger du Mexique

Au printemps, l’oranger du Mexique est en pleine floraison. Pour profiter le plus longtemps possible de cette période et favoriser l’arrivée de nouvelles fleurs, ôtez les fleurs fanées au fur et à mesure. C’est également le moment de le booster avec de l’engrais pour arbustes à fleurs.

Tailler votre oranger du Mexique

Lorsque votre oranger du Mexique a terminé sa floraison, vous pouvez procéder à sa taille. Pour cela, coupez les nouvelles pousses à la moitié de leur longueur afin qu’il conserve son aspect touffu. Mais sachez que cette taille n’a rien d’obligatoire. Vous pouvez parfaitement laisser votre oranger du Mexique se développer comme bon lui semble, si l’espace le lui permet.

A lire : Comment entretenir un cyclamen ?

Pailler votre oranger du Mexique

●     En été

Durant la saison estivale, veillez à garder le sol frais en paillant le pied de votre oranger du Mexique, particulièrement les premières années de plantation.

●     En automne

Dès la fin du mois de septembre, ajoutez un peu de fumier ou de compost à la terre dans la zone au pied de l’arbuste, pour enrichir le sol.

Protéger votre oranger du Mexique

L’oranger du Mexique craint peu les affres de l’hiver. Mais n’oublions pas qu’il est originaire de régions chaudes. Même s’il a su s’adapter, quelques précautions sont à prendre, surtout les premières années :

  • Disposez un voile d’hivernage sur la ramure de l’arbuste ;
  • Déposez une bonne couche de paillis au pied pour bien le protéger du froid, comme un lit de feuilles mortes ou de broyat ;
  • Ôtez la neige des branches pour éviter qu’elles ne cassent.

Où planter votre oranger du Mexique ? 

L’oranger du Mexique est beau toute l’année. Il vous régale dès le printemps de ses bouquets de fleurs blanches odorantes, et le reste de l’année, il vous fait profiter de son magnifique feuillage brillant et lumineux, qui va du vert foncé au jaune d’or. D’ailleurs, si vous froissez une feuille de votre oranger du Mexique entre vos doigts, elle exhale un délicieux parfum, comparable à celui de la fleur d’oranger.

Exposition de l’oranger du Mexique

L’oranger du Mexique n’a pas vraiment d’exposition idéale et se plaît à peu près partout, que ce soit en plein soleil, à mi — ombre ou même à l’ombre. Ce choix serait plutôt induit par votre région d’habitation :

  • En effet, si vous habitez une région au climat doux, peu importe l’exposition de votre oranger du Mexique ;
  • Dans les régions plus froides, il est préférable par contre d’installer votre oranger du Mexique au soleil et à l’abri du vent. Même chose si vous le cultivez en bac, placez-le de préférence au soleil ;
  • Si vous vivez dans le sud de la France, le sol est assez réchauffé et votre oranger du Mexique n’a pas besoin de paillis. En revanche, par précaution, nous vous conseillons de le placer sous un voile d’hivernage.

Où placer votre oranger du Mexique ?

Selon la variété, l’oranger du Mexique se plaît partout. Vous souhaitez planter une haie très fleurie et très dense ? Pas de problèmes. Vous préférez qu’il trône au milieu du jardin ? Cela lui convient également. Et s’il s’agit d’occuper un grand massif, l’oranger du Mexique répond aussi présent. On peut même l’envisager en pot pour agrémenter une terrasse.

●     Une haie d’orangers du Mexique

L’oranger du Mexique Aztec Pearl est la variété idéale pour une haie fleurie et odorante. Prenez soin d’espacer les plants de deux mètres, pour qu’il puisse se développer harmonieusement.

●     En pot sur la terrasse

L’oranger du Mexique se cultive facilement en pot. La forme arrondie et très compacte de la variété White Dazzler s’y prête particulièrement. Ses larges fleurs blanches embaumeront votre terrasse.

●     Le roi du jardin

Seul au milieu de la pelouse, l’oranger du Mexique Goldfinger sera majestueux. Son port arrondi peut atteindre deux mètres de large et deux mètres de haut, faisant de lui une pièce maîtresse de votre jardin.

●     Dans un massif

En toile de fond d’un grand massif, l’oranger du Mexique veille sur des plantations plus basses et plus légères, comme la lavande, la valériane ou le lin. Les graminées et autres herbes ornementales apportent de la légèreté à votre massif, tout en lui conférant de la matière et du volume.

●     Dans un grand massif

Dans un grand massif ou pour créer une large bordure, l’oranger du Mexique s’associe à d’autres arbustes ornementaux, tels que le cognassier du Japon, le forsythia, le lilas, le seringat ou encore le rosier. Multiplier les variétés permet de profiter d’une longue floraison et d’un feuillage aux nuances variées.

Enfin, l’oranger du Mexique est peu sujet aux attaques de parasites. Si ses feuilles jaunissent, c’est certainement dû à un excès d’arrosage, qu’il suffit donc de réduire. Point de maladie fréquente à déplorer non plus. L’oranger du Mexique est décidément ultra facile à entretenir. Ces atouts en font un élément agréable à cultiver, au jardin comme en pot. N’hésitez pas à multiplier les variétés d’orangers du Mexique pour profiter au mieux de leur feuillage, tantôt clair, tantôt foncé, aux reflets d’or ou d’argent, aux feuilles toujours finement ciselées. Jardin exotique ou jardin romantique, moderne ou contemporain, l’oranger du Mexique se prête à toutes les ambiances et à toutes les configurations. Il conserve toute sa splendeur, qu’il se trouve associé à du bambou, des herbes de la pampa ou des rosiers.

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail