Aah les tomates du jardin ! Quel plaisir ! Les planter, les cultiver, les voir pousser, grossir et rougir, puis avoir enfin la satisfaction de les récolter et de les déguster est un réel plaisir pour de nombreux jardiniers. Mais pour réussir les plantations de tomate, il convient de respecter certaines règles de base. Retrouvez tous nos conseils pour bien planter vos tomates, afin de pouvoir profiter de la saveur ensoleillée de ce légume-fruit, qui nous accompagne tout l’été. Le petit plus ? Une sélection des variétés à cultiver absolument !

Quelle variété de tomate planter ?

Dès qu’ils possèdent 3 ou 4 jolies feuilles bien formées, vos plants de tomates sont prêts à être installés en terre. La tomate offre un large choix de variétés, aux goûts, aux couleurs et aux formes diverses, de quoi agrémenter vos repas durant toute la saison estivale, et même après. Voici quelques-unes des variétés les plus appréciées des jardiniers, et des gourmands :

  • La cœur de bœuf est une grosse tomate rouge et très goûteuse. Elle contient peu de pépins et se cuisine volontiers en carpaccio ou en salade ;
  • La noire de Crimée, ainsi nommée à cause de sa couleur foncée, est une tomate ronde à la saveur douce et sucrée. Elle se déguste crue ou cuite, accompagnée de basilic, d’origan, de thym, de persil ou de romarin ;
  • La green zebra se reconnaît facilement à ses zébrures vert et jaune. Cette petite tomate ronde et lisse  propose une note un peu acidulée. Elle égaie les salades d’été et sert également à confectionner de délicieuses confitures.

Cultiver les tomates

Pour que vos plantations de tomates soient couronnées de succès, plusieurs facteurs sont à prendre en considération :

Respecter la distance de plantation

Vos plants de tomates doivent être assez espacés pour pouvoir s’épanouir correctement et vous offrir le meilleur d’eux-mêmes. Il convient donc de respecter une distance de 70 à 80 centimètres entre chaque pied de tomates. Gardez ce même écart pour disposer vos rangs de plantation. Le fait d’éloigner vos plants les uns des autres permet de limiter la transmission d’éventuelles maladies cryptogamiques, comme le mildiou, le botrytis ou la cladosporiose.

Faire les bonnes associations

Pour protéger vos plants de tomate de certaines infestations, une astuce de jardinier consiste à associer d’autres plantes à votre culture :

  • Ainsi, les œillets d’Inde, tout comme  les roses d’Inde, éloignent les mouches blanches, les nématodes et les pucerons de vos tomates. Ces deux plantes protègent également vos plants de l’alternariose ;
  • Réciproquement, les tomates protègent vos légumes crucifères de la mouche du chou, de la piéride, de la teigne ou encore de l’altiste ;
  • En revanche, il est déconseillé de placer vos plants de tomate trop près de vos poireaux, poivrons, carottes et melons, dont elles entravent la germination.

Tuteurer régulièrement

Dès la plantation, vos plants de tomates doivent être tuteurés pour éviter que les tiges ne cassent. Certains pieds de tomates, comme ceux de la Supersweet, peuvent grimper jusqu’à 2,5 mètres et nécessitent un tuteurage solide. Attachez les tiges au fur et à mesure qu’elles grandissent, sans trop serrer pour ne pas les abîmer.

Enfin, les légumes ont besoin d’eau pour grossir, et un arrosage régulier est nécessaire. Il ne doit pas être trop abondant pour éviter le pourrissement. Au terme de quelques mois de patience et de soins réguliers, vous aurez la fierté de cueillir vos propres tomates. Juteuses et savoureuses, elles auront également le goût de la satisfaction que tous les jardiniers connaissent au moment de récolter le fruit de leurs efforts.

A lire : Quand planter les légumes d’hiver ?

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail