Motoculteur ou motobineuse

Le printemps est le moment où il est conseillé de préparer la terre du jardin, qui va accueillir de nouvelles plantations, ainsi que les semis. Il s’agit avant tout d’aérer le sol pour oxygéner la terre et ainsi, favoriser l’enracinement et rendre le sol plus perméable à l’eau. Mais quel outil utiliser ? Le motoculteur ou la motobineuse ? Chacun de ces deux outils présente des défauts et des avantages.

Comment et pourquoi préparer la terre pour les futurs semis et plantations ?

En hiver, le sol d’un jardin, celui du potager ou du gazon, est mis à rude épreuve à cause des pluies, du gel, parfois de la neige. A la sortie de l’hiver, il est temps de retirer le paillis pour laisser sécher la terre, afin qu’elle puisse de réchauffer et pour pouvoir la travailler en vue des plantations et semis futurs.
Il convient ensuite de retirer les mauvaises herbes et autres racines que l’on ne souhaite pas voir se développer. Epargnez certaines plantes spontanées comme le pissenlit, qui peuvent s’avérer très utiles au jardin en termes de biodiversité. Une fois le nettoyage de la terre effectué, une aération du sol s’avère nécessaire, en faisant attention à ne pas trop perturber l’écosystème souterrain. Il ne faut donc pas retourner le sol trop en profondeur.

Préparer la terre manuellement avec une bêche n’est pas une tâche simple. Le bêchage peut même s’avérer assez difficile physiquement. C’est pourquoi il peut être intéressant d’utiliser un motoculteur ou une motobineuse pour bêcher la terre du potager et ainsi, entretenir son jardin plus facilement. Ces deux engins motorisés vont à la fois éliminer les mauvaises herbes et biner la croûte supérieure du sol. Mais quelles différences entre un motoculteur et une motobineuse ?

La motobineuse : un outil plus petit et plus facile à manier

En fait, deux périodes sont propices pour le travail de la terre : le printemps pour préparer la terre avant les futures plantations, mais aussi l’automne pour réaliser un réel labour, visant à remettre en état les sols après les cultures.
La motobineuse est plutôt conseillée pour le printemps. Il s’agit d’un plus petit engin que le motoculteur, avec un poids allant de 5 à 30 kg selon les modèles : donc plus facile à manier pour un jardinier amateur et plus facile à transporter et à ranger. Par contre, elle est moins puissante. Elle va permettre de biner la terre, mais sans aller jusqu’au labour. Elle ne travaille qu’en faible profondeur. Cet outil est idéal pour faire du jardinage bio, respectant l’écosystème. Dotée uniquement de fraises rotatives, elle peut être employée pour des petits travaux sur les bordures, les parterres de fleurs, le potager… C’est-à-dire, pour des petites et moyennes surfaces dans le jardin (entre 100 et 1 000 m²).
La motobineuse fonctionne à l’aide d’un moteur électrique ou thermique. Ses fraises, agissant comme des couteaux, vont briser la couche dure supérieure du terrain, pour l’aérer et laisser pénétrer les semis et nutriments, ainsi que l’eau d’arrosage. Elle est contrôlée au guidon avec des mancherons dotés de poignées de commandes.

Le motoculteur : un engin plus puissant et semi-professionnel

Le motoculteur est plus puissant que la motobineuse, mais aussi plus lourd et plus encombrant. Il s’agit d’un outil semi-professionnel, qui pèse de 60 à 100 kg et proche d’un engin agricole. Il peut donc être utilisé pour de plus gros travaux. Son équipement est plus conséquent que la motobineuse : moteur thermique, deux roues agraires de diamètres et largeurs variables, commandes aux poignées, des fraises, mais aussi des charrues, des houes, des herses… On peut l’utiliser avec une large gamme d’accessoires adaptables. C’est donc un appareil très polyvalent qui peut réaliser tous type de travaux sur tous les sols.

Ainsi, cet outil permet, outre le désherbage et le binage, de labourer et d’émietter la terre. Et ceci, en un seul passage ! Il est donc plus utile pour les labours de l’automne. Il permet de travailler davantage en profondeur et sur des plus grandes surfaces (plus de 1 000²). Il n’est pas adapté pour les petites surfaces, mais sera plus efficace pour des travaux plus intensifs.

Pour savoir quand labourer et biner, retrouvez notre calendrier des gestes de jardinage mois par mois

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail