culture du panais

La culture du panais revient en force dans nos jardins. Pour semer le panais il faut :

  • Plantez une graine de panais tous les 2cm en les arrosant.
  • Maintenir le sol humide jusqu’à la levée.
  • Lorsque le panais affiche quelques feuilles, ne laissez un plant que tous les 15 cm.

Qu’est-ce que le panais ?

Les différentes variétés de panais

Le panais compte différentes variétés :

  • Le « Demi-long de Guernesey » : cette variété est la plus classique. Elle offre un bon rendement et possède de bonnes qualités gustatives.
  • Le « Rond-hâtif » : cette variété est difficile à trouver. Elle a la forme d’une toupie.
  • Le « Harris » : cette espèce offre une tendresse et une saveur agréable.
  • Le « White gem » : avec ses petites racines bien blanches, cette espèce possède une excellente saveur. Elle est idéale dans les sols lourds.
  • Le « Turga » : cette espèce est dotée de belles racines fuselées de 30 cm de long.

Les nombreuses qualités du panais

Le panais possède de belles qualités nutritionnelles. Il est notamment plus riche en vitamines et en minéraux que la carotte. Ses vertus nutritives s’apparentent à celles de l’artichaut. C’est un légume très résistant. Il peut passer tout l’hiver en pleine terre sans problème. Les fortes gelées ont même tendance à apporter de la saveur à ce légume d’antan !

Quels risques pour le panais ?

Le panais compte cependant quelques prédateurs : il peut être atteint par quelques maladies et subir les attaques de ravageurs. Si vos semis de panais sont attaqués par le mildiou, traitez à la bouillie bordelaise, solution à base de sulfate de cuivre et de chaux éteinte.

Autre risque pour le panais, la mouche de la carotte, qui peut causer d’importants dégâts. Si vos plants de panais sont attaqués, arrachez sans délai les plants malades.

Comment semer et cultiver le panais ?

Quand cultiver le panais ? Le panais se sème entre les mois de février et juin. Deux possibilités : effectuer le semis en lignes, qui seront distants de 30 à 40 cm, ou à la volée. Le panais a besoin d’une terre profonde, fraîche et riche.

A l’automne, vous pourrez ajouter du fumier bien décomposé, pour donner au sol une meilleure qualité. Vous pouvez également rajouter du sable et ameublir votre terre en profondeur. Il s’agit de la retourner, au moyen d’une bêche ou d’une grelinette.

Une fois les semis effectués, le panais ne nécessite presque aucun entretien ! Il vous faudra simplement veiller à ce que le sol soit maintenu humide. Si les conditions climatiques n’y sont pas favorables, arrosez impérativement, en particulier en cas de sécheresse.

Vous devez également désherber régulièrement et pailler la terre. Rappelons que le paillage consiste à recouvrir la terre de matériaux organiques, de minéraux et des plastiques pour la nourrir et la protéger.

Comment récolter le panais ?

Quand récolter le panais ?

La récolte du panais s’effectue quatre à cinq mois après le semis, entre les mois d’août et d’octobre-novembre, voire mars. En termes de rendement, on récolte environ 6 à 8 racines par mètre carré.

Pour l’arrachage, il vous faudra travailler la terre afin de ne pas abîmer les racines.

La conserve du panais

Si le panais se conserve bien en terre – on l’a vu, il sait résister aux grands froids – il se conserve également très bien une fois récolté. Il lui faut du sec, de la fraîcheur et de l’obscurité. A partir de là, vous pouvez le garder simplement en cagettes.

Sinon, vous pouvez simplement conserver le panais en terre et ne le récolter qu’en fonction de vos besoins. En effet, ce légume a la capacité de stopper sa croissance une fois arrivé à maturation.

Alors, qu’attendez-vous pour cultiver le panais ?

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail