Chaque année en début de saison on parle de germination, de faculté germinative et de force germinative. Derrière ces mots barbares se cachent les premières clés du succès de vos semis.germination 1
Définition.
Acte par lequel l’embryon croît et finit par se suffire à lui-même en tirant sa nourriture du sol à l’aide de sa jeune racine puis de l’air à l’aide de ses feuilles.
Dans l’ordre chronologique, ce sont le ou les cotylédons suivit d’une première racine dotée de poils absorbants qui voient le jour. La plantule peut ensuite se développer plus ou moins en fonction de la chaleur, de l’humidité et de la lumière.
Que faut-il savoir?
Le jardinier amateur est d’abord confronté à la faculté germinative des graines. Combien de temps un sachet de semences peut-il attendre avant d’être semé? Y–a-il une différence si le sachet est conservé ouvert ou non entamé?
Il faut savoir que chaque espèce répond à des critères différents qui lui sont propres: les graines d’asparagus ou de saule ne survivent que quelques semaines alors que les semences de froment peuvent attendre 40 à 50 ans avant d’être mises en terre. On sait aussi que les graines de la famille des choux germent très bien 5 ans après leur récolte; les laitues ont une faculté germinative de 2 ans.
Malheureusement les grainiers mettent sur le marché des lots de graines contrôlés qui germent parfaitement bien jusqu’à la date limite notée sur le sachet mais, il ne nous communique pas l’âge réel des graines. Les marchands qui connaissent leurs lots sont donc les seuls à maîtriser la situation. On peut raisonnablement affirmer que le jardinier amateur doit semer dans l’année les graines qu’il achète. Les sachets non entamés peuvent être conservés au frais et au sec jusqu’à leur date limite de vente. Si vous préparez des graines « maison », vous pouvez mieux gérer vos stocks car vous en connaissez l’âge: une tabelle des principales espèces cultivées vous donne la durée de conservation des graines.
La germination ne peut avoir lieu que si l’eau, la chaleur et une certaine luminosité sont assurées. Là encore, chaque espèce réagit différemment; il faut par exemple que les jeunes plantes sensibles au gel ne germent pas avant la fin des gelées et pas non plus lorsque la chaleur est trop forte pour éviter que le soleil brûle les jeunes pousses! La nature est bien faite, tout est parfaitement ordonné.
On sait que les pois demandent une température minimale de 3° pour germer, que cette dernière est optimale à 17° mais qu’elle n’est plus possible au-dessus de 25°. Les graines de carottes entrent en activité dès que la température du sol est de 5° et jusqu’à 35°, alors qu’il faut pour le haricot entre 8° et 30°. Vous pouvez dès lors mieux comprendre pourquoi certains de vos semis partent mal. Lorsqu’on vous dit qu’il faut que le sol ait une température de 10° pour effectuer les premiers semis de légumes de printemps, on veut simplement éviter que les retours de froid fassent rebaisser la température du sol au-dessous du seuil minimal.
La lumière influence aussi la germination! Trop de lumière a une influence néfaste pour certaines espèces, alors que pour d’autres c’est le contraire. De toute manière une graine trop profondément enfouie dans la terre ne peut pas germer; elle entre en dormance dans son grenier naturel: c’est le cas de bien des mauvaises herbes qui peuvent attendre longtemps avant qu’un labour les placent dans leur zone de germination.
Pour terminer le sujet, sachez encore que plus les graines sont âgées plus le germe perd de la force pour arriver à ne plus pouvoir crever l’enveloppe qui le retient prisonnier ou ne plus arriver à traverser la terre qui recouvre la semence: on parle alors de force germinative défaillante.

Facebooktwitterlinkedinrssyoutube
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail